MS ACCESS et persistance (2)

Après avoir parlé, dans un billet précédent, de la persistance dans un fichier ini, nous allons poursuivre sur la technique de la base de registre.

Ecrire dans la base de registre apporte, contrairement au fichier ini, un semblant de sécurité. En effet il est moins aisé de retrouver une valeur parmi les milliers existantes dans la base de registre que de consulter un fichier ini. La destination n’est donc pas la même.

Quels sont les moyens à notre disposition ?

Grâce à la bibliothèque Windows Script Host que l’on retrouve dans les références sous le nom de Microsoft Scripting Runtime on peut invoquer différentes commandes de gestion de la base de registre.

Déclaration

La déclaration de cette bibliothèque peut se faire en early ou late binding (cf http://blogaccess.free.fr/?p=127). C’est la deuxième méthode que nous allons utiliser ici.

Le modèle est toujours le même, déclaration, instanciation, utilisation, libération.

Dim wsh As Object

Set wsh = CreateObject("WScript.Shell")

... instructions

Set wsh = Nothing

Lecture

Pour la lecture on utilise l’instruction RegRead en précisant le chemin de la clef à lire.

Chemin = wsh.RegRead("HKEY_CURRENT_USER\Software\Microsoft\Office\" & _
      Val(SysCmd(acSysCmdAccessVer)) & ".0\Access\Security\" & _
      "Trusted Locations\mon application\Path"

En retour la fonction renvoi le contenu de la clef. Dans cet exemple on interroge la base de registre pour connaître l’emplacement approuvé pour « mon application ».

Ecriture

De la même manière on peut écrire une valeur ou créer une clef à l’aide de l’instruction RegWrite.

wsh.RegWrite "HKEY_CURRENT_USER\Software\Microsoft\Office\" & _
      Val(SysCmd(acSysCmdAccessVer)) & ".0\Access\Security\" & _
      "Trusted Locations\" & vNameProduit & "\Path", _
      "c:\application access\mon application"

Le premier paramètre est le chemin de la clef de registre et le second la valeur à écrire.

Si la clef (le chemin) n’existe pas, elle est créée.

Conclusion

Comme nous l’avons vu rien de sorcier dans l’utilisation de ces instructions. Par contre il est fortement conseillé d’avoir les bases de connaissances minimales de ce qu’est la base de registre. En effet, si la manipulation d’un fichier ini (cf http://blogaccess.free.fr/?p=122) pour gérer de la persistance n’est pas critique, manipuler la base de registre l’est sans aucun doute. Prenez des précautions avant la manipuler.

Manipuler des groupes de contrôles

Quoi de plus énervant que la réorganisation de gros formulaires ?

Avec sa capacité de plus de 700 contrôles, heureusement chiffre rarement atteint, les formulaires peuvent devenir de gros machin difficile à modifier et très chronophage lorsqu’il s’agit de réorganiser leurs contrôles.

Depuis la version 2000, et oui ce n’est plus tout jeune, Microsoft a doté le mode création d’ACCESS d’un petit outil sympathique qui permet de grouper/dégrouper des objets.

Attention, il ne s’agit pas d’exploiter cette fonctionnalité dans vos applications, mais de simplement apporter un peu de souplesse et de facilité dans cette tâche ingrate.

Comment ça marche ?

Tout d’abord prenez un gros formulaire, passez en mode Création, puis sélectionnez un groupe de contrôles.

Cliquez sur le ruban Organiser.

grouper0

Puis cliquer sur Taille/Espace pour dérouler le menu.

grouper1

Enfin sélectionnez Grouper.

Maintenant vos contrôles sont groupés, ils ne forment plus qu’un seul ensemble que vous pouvez manipuler. Déplacement, réduction, agrandissement…

Par contre si vous souhaitez régler un contrôle vous devez faire l’opération inverse et sélectionner Dissocier dans le menu.

Notez que ces regroupements sont conservés à la sauvegarde.

A vos souris !